Mes amis, mes Amours, mes coups de coeur et de blues, ce que j'aime , moi !

Articles tagués ‘visite privée’

Visite privée à Versailles : Louis XVI


Visite privée à Versailles.

Pour celles et ceux qui ne le savent pas encore, je suis passionné d’histoire et je suis une fidèle de Marie Antoinette. Je suis adhérente à la Société des Amis de Versailles qui est une association permettant par les dons des gens de sauvegarder notre patrimoine, restaurer des lieux, des pièces, racheter des biens perdus avec le temps etc…
Adhérer aux Amis de Versailles est en plus de donner une réduc d’impôts( ) permet de recevoir tous les trimestres un petit catalogue proposant des visites privées (en petits groupes de 15-20 personnes) dans des lieux habituellement interdit au public. Ces visites sont faite par des guides qui en savent long et qui nous permettent d’apprendre beaucoup de chose.
On accèdent à des lieux magiques et inédits….

1ère visite de l’année : Les goûts de Louis XVI.

Nous étions un petit groupe de 20 personnes (extrêmement nombreux par rapport à d’habitude) et nous avions un guide passionnant, qui connait très bien son sujet et qui est très calé en généalogie. Je serais bien incapable de vous retranscrire en détail toute la visite et je n’ai malheureusement pas pu faire beaucoup de photos (elles sont interdites)

Voici mes impressions et mon résumé de l’après midi d’hier.

J’ai donc visité les appartements privés de Louis XVI et appris beaucoup sur sa personnalité, ses gouts et son caractère qui n’a décidément rien à voir avec ce que nous apprennent les livres d’histoire à l’école. Vous seriez surpris du nombres d’absurdité qu’on peut nous apprendre à l »école par ce que des types qui croit savoir écrive des livres et font des peintures.
Le physique de Louis XVI par exemple, tout le monde l’imagine petit, rond, gros, Bennet et pas instruit et sans conviction, influençable.

Et bien pour celle qui ne le savent pas, sachez que les rumeurs partaient de Versailles même (2 des frères du Roi, jaloux et avide de pouvoir) et que certains peintre étaient payés pour peindre les décors sur les toiles, les jardins, des scènes de chasse etc…mais pas pour représenter le Roi, du coup, quand il apparaissait sur la toile et qu’il ressemblait au type qu’on nous décrit à cause de ces toiles, on n’en voulait pas au peintre qui n’avait parfois jamais rencontré le Roi mais juste imaginé à cause des description qu’on lui a faite.

Louis Auguste comte de Berry alias Louis XVI faisait 1.89m et était blond les cheveux naturellement bouclés, il parlait peu parce qu’il n’aimait pas les bavardages futiles, mais il était instruit. Ayant beaucoup souffert dans son enfance par la mort de son frère ainé qu’il adorait et qui lui était destiné au trône (il avait 10 ans à sa mort) dont il a gardé le lit alors que ce dernier avait une maladie incurable et contagieuse, il a été marqué physiquement. Loin d’être un beau gosse( marqué par des cicatrices) il s’est réfugié dans l’instruction a eu les meilleurs professeur et était passionné de science en tout genre et de mécanique et pas uniquement de serrurerie. Il avait un atelier dans lequel il aimait passer des heures à monter et démonter les mécanismes d’horlogerie les plus complexes (certains sont dispos au Louvre et d’autres au musée des Arts et Métiers).
Louis XVI était petit fils de Louis XV qui contrairement à ce qu’on croit se foutait éperdument de son petit fils et de son fils (le père le Louis) Louis à perdu en peu d’année d’écart son frère, son père et puis sa mère. Il est devenu le Dauphin de France à 13ans.
Louis était trés croyant et pieux et il avait des valeurs que pour l’époque on ne comprenait pas, il aimait les choses simples, tout comme Marie Antoinette, il n’était pas à l’aise avec « Versailles’, il parlait au serviteur, aimait souper seul et il était profondement attaché à son peuple qui lui n’avait aucune idée de ce que pensait réellement son Roi de lui.
Toutes les rumeurs sont parties de Versailles, la voix décisive qui a coûté la vie au Roi venait d’un membre de sa famille qui a surement penser sauver sa peau en votant la mort du Roi et qui pourtant perdit également la tête 3 mois plus tard…..

Louis XVI n’a pas eu de maitresse,(le seul Roi à ne pas en avoir!) , il ne voulait pas s’impliquer dans les guerres des autres pays qui impliquait de près ou de loin l’Autriche qui espérait bien pourtant en mariant Marie Antoinette à Louis XVI avoir une influence…peine perdu, il s’est même mis l’Autriche à dos parce qu’il a refusé de financer des guerres contres les pays bas espagnols ….
Louis aura juste eu un partie pris dans la guerre d’indépendance Américaine et aura investit des milliards à ce jour, l’Amérique n’a toujours pas remboursé la dette….

Il est étonnant que Marie Antoinette et Louis XVI son époux ne se soit pas mieux entendu. Certes, au début de leur couple, elle était un peu écervelée, jeune et frivole, elle aimait bouger, danser, les jeux, la compagnie, elle était tiraillée entre sa famille qu’elle ne voulait pas décevoir et ses responsabilité de Reine de France, mais elle n’était pas une femme machiavélique qui volait de l’argent pour l’Autriche ou complotait.
Elle à eu la tête qui a tourné par ce qui lui était proposé à Versailles, mais les épreuves (dont la maladie d’un fils et la mort d’une fille et la mort de sa mère et aussi la mise de côté d’un époux qui semblait ne pas l’aimer, un pays qui partait à volot, sans oublier toutes les rumeurs la concernant qui n’ont fait que noircir sa réputation (à commencé par le Surnom de l’autrichienne,qui lui vient d’une Cousine de Louis XVI qui ne pouvait pas la blairer, n’oublions pas que si on revient dans l’arbre généalogique , Marie Antoinette descend d’un Roi de France!!!) Bref… le quand dira t-on, des erreurs de jeunesse, des malentendus, des personnes froissé dans leur amour propres (imaginez que Marie Antoinette à blessé un grand ponte dont j’ai oublié le nom lors d’un bal parce qu’elle disait beaucoup de bien des étrangers en particuliers des anglais parce que d’après elle , il dansait bien. cette phrase tout à fait anecdotique aujourd’hui à crée des remous parce qu’à l »époque la France détestait les Anglais!

Pour ce qui est de Louis et de ces appartements privés, j’aurais noté pour avoir visité les 2 qu’il a bien moins d »étage et de pièce que son épouse. (En même temps on a pas eu accès au derniers étage ou se trouve son ancienne bibliotheque et ses ateliers parce que ce dernier étage est en restauration pour le moment)
les quelques dorures qu’il à fait mettre ici et la en déco represente ses passions pour les sciences, les champs, la chasse.
Il reste peu de mobilier de l’époque puisque tout à été une fois encore dilapidé pendant la révolution et vendu au plus offrant mais on a pu récupérer quelques commodes lui ayant réellement appartenu., objet simple pour un Roi.
J’ai pu voir sa salle de bain, ses toilettes, sa chambre en tant que Dauphin et sa chambre privée en tant que Roi avant la 1ere cérémonie du petit reveil.

Une journée type de Roi (ou d’une Reine)
Levée 07 h 30-07 h 45 petit levé, a peine avaler 1 tasse d’au chaude avec du citron ou une tisane, habillage, coiffure
11 h 45 cérémonie du grand levé dans la chambre Royale (ou il peut y’avoir jusqua 200 personnes) c’est cette chambre que l’on visite habituellement à Versailles.
13 h messe (tous les jours!)
14 h Diner (le déjeuner chez nous) c’est le seul à manger assis . Dans un premier temps sa famille était là aussi et il mangeait devant plein de monde, mais par la suite, il ne faisait que picorer pour la forme, Marie Antoinette elle sautait carrément le repas pour ne faire que souper plus tard.(elle avait carrément arrêté les cérémonie protocolaire à l’exception du dimanche repas en famille)
Louis préférait un diner en privé dans une petite salle (que j’ai vu) ou il mangeait debout un truc vite fait avant son quartier libre (chasse, lecture, promenade..)
17 h souper en public
par la suite pouvaient s’enchainer selon les jours des bals de cérémonie (tout le monde habillé sur son 32, parure de diamants etc et les danseurs (150 à 300 personnes maxi à la galerie des glaces) étaient désigné à l’avance par le Roi et la Reine. Un autre soir c’était le bal en masque, tenue beaucoup plus décontracté, tout le monde pouvait danser et tout le monde portait un masque (Louis XVI a fait quelques bals mais a vite abandonné c’était pas sa tasse de thé et c’était un pietre danseur), il preferait pendant ce temps avoir des réunions avec des personnes demandant audiance, des conseils de ministres, ou quand il avait le temps faire ses mécanismes.
2 fois par semaine comédie dramatique ou comédie. Il était « fan » de shakespeare, molière par exemple.
couché vers 2 h ou 3 h tous les jours.
Les souverains avaient de grosses journées, dormaient peu….

Louis XVI était un homme simple . Un roi mal conseillé. Il avait ses idées à lui qui était juste et il aurait du s’écouter au lieu d’écouter tous ces conseillers. Il aurait du voyager plus pour que son peuple le voit tel qu’il était comme il l’a fait à Cherbourg . Il aurait pu être un grand Roi si les circonstances avaient été autres…Louis et Marie Antoinette n’étaient pas à leur place et ont payé pour les autres…..



chambre du Dauphin



un des couloir privé et au dessus de la porte des poulis d’ou était accroché un systeme pour descendre des cartes du monde, des cartes du ciel, ….

des moulages de sevres


les toilettes de Louis XVI!!!!



Votre humble Geri reporter….

Après 2h de visite dont j’oublie surement des détails, j’ai profité d’être sur place pour visiter en version express l’expo sur Louis XIV, beaucoup de tableau, de bronze, d’objets de sa collection, des carrelages de tables, des tapisseries, des extraits de livres, des aquarelles représentant les jardins à Versailles suite à un carnet écrit par un de ces secrétaires et corrections de sa mains pour savoir ou mettre quoi dans les bosquets et jardins.
Des partitions de musique d’oeuvres qu’il aimait, des tableaux d’animaux (il aimait tellement que c’est lui qui a installé le 1er une ménagerie à Versailles), un costume de bal (le seul qu’il nous reste), des portraits de lui enfant, des représentations diverses et variés en Apolon, des scènes grecques, des scènes ou il se prends pour Dieu lui même.
Louis XIV le Roi Soleil, le Roi le plus puissant de France ayant eu le plus d’influence, de gout et de representations (tout cela du à un égo démusuré qui au moins nous permet d’avoir une idée précise de sa vie et de son époque)

trop de monde, trop chaud, trop confiné j’ai survollé mais bien vu l’expo quand même.

Publicités

Un petit saut au Hameau de la Reine…..


Le temple de l’Amour

le belvédère :

dans les jardins…

Le hameau :


Dans le rechauffoir :

La maison de la Reine :
dans la salle de billard des gardes (au RDC coté gauche de la Maison de la Reine)

Dans la salle à manger de la Reine (RDC coté droit de la maison de la Reine)

Devant une porte de la Salle à manger, l’arrière à été muré car on aurait vu….le fantôme de la Reine décapité….

Dans
la laiterie (ou l’on dégustait les produits laitiers, la laiterie ou
était fabriqué les produits laitiers à été détruite il reste le
marquage au sol)
Dans
la laiterie on a accès par un petit corridor à une pecherie (pour
pecher) qui est le RDC de la fameuse de tour du Malborought et qui
donne sur le lac

la tour vue d’en dessous….
vue sur le lac

Maison des gardiens :
a coté vers la maison des colombiers
la maison des colombiers

le boudoir :
Le moulin

Dans la grotte de la Reine

par ce petit trou la Reine à appercu une personne lui disant, « vite madame, les femmes marchent sur Versailles »

 

Visite privée à Versailles du 4 octobre 2OO8


Comme vous le savez je suis adhérente de la société des Amis de Versailles http://www.amisdeversailles.com/index.html

Association
dont l’adhésion est déductible d’impôts et les fond servent à la
restauration de lieux ou d’objets appartenant au Patrimoine de
Versailles.

Son adhésion permet à ses membres un accès illimité
aux jardins, au château, aux Trianons, au domaine de la Reine…mais
aussi à des visites dite privées qui permette à des groupes de peu de
personnes de visiter des lieux interdit au restant du public.
Un guide vous fait la visite et vous raconte bon nombre d’anecdotes passionnantes.

Le thème de ma visite privée de ce samedi 4 octobre était :

– Le petit Trianon (restauré depuis peu et réouvert au public depuis juillet dernier)
– La chapelle du Trianon
– le pavillon du jardin français
– Le théâtre de la Reine
– Les glacières de Versailles.


Un peu D’histoire :
Le
petit Trianon à été construit initialement comme cadeau du Roi Louis XV
pour Mme de Pompadour. Malheureusement celle ci mourut avant la fin des
travaux et c’est Madame Bu Barry qui y séjournât.
A la mort du Roi, celle ci du partir et Louis XVI offrit le Petit Trianon comme « un joli bouquet » à sa Reine Marie Antoinette.

Celle
ci y fit bon nombre de petits travaux, pas toujours bien perçus par ses
pairs ….Marie Antoinette voulait de la simplicité, adieu le faste et
les dorures de Versailles et vive la simplicité, les tentures à fleurs,
les couleurs claires sur les murs. Adieu L’étiquette en sa présence.
Bonjour
la modernité, des W.C, une baignoire, un boudoir avec des miroirs
mouvant (qui descendait et montait comme un ascensceur pour cacher
tantôt un mur, une fenêtre ou une porte.)

Trianon
dont les fenêtres donne vue sur le jardin français et sur le chemin
menant au Hameau dont je vous ai nombreuse fois parlé

La
restauration aura permis de faire voir au public de nombreuses pièce
jusqu’ici ignoré, la salle des garde, une salle de billard, une
« fruiterie », une salle avec des vaisselles ayant appartenu à Marie
antoinette mais aussi à d’autre tel que Napoléon!
une
salle des petits plats (avec un mécanisme non achevé de table montante
et descendante, voici le mécanisme et les trous pour les pieds de la
table :

le réchauffoir, jusqu’ici occupé par des bustes de Marie Antoinette, la
Pompadour et la Du Barry mais qui a retrouvé un mobilier de cuisine
digne de ce nom.

Ce rechauffoir servait à réchauffer les mets cuisiner ailleurs pour éviter les odeurs de cuisine.
Désormais on peut voir une table,
un légumier, un buffet

On a désormais également accès à un long couloir donnait accès à la porte menant au « Jeux de Bague ».

Le
jeux de Bague étant un jeu comme dans les manège pour enfant. 1 arbre
au centre d’un lieu rond, avec sur cet arbre des ruban ou se trouvent
des anneaux et les joueurs muni de batons doivent attraper les anneaux
avec leur bâton. Marie Antoinette avait fait construire des sortes de
Gradins, et maisonnette de style chinois pour que ces amis s’y installe
et la regarde jouer. Ces chinoiseries si près de Trianon et du château
étaient trés mal vues. Elles ont été détruite et aujourd’hui il y a
juste des haies à leur place, et un arbre à été planté au centre. Marie
Antoinette adorait l’art asiatique et faisait même collection de
laque….

A l’étage on peut trouver les appartements de la reine. Assez simple, 2 salons (dont l’un où l’on jouait beaucoup aux cartes)


, sa chambre,

un boudoir, ses commodités et sa salle d’eau (dont une vraie baignoire
et l’on distingue là ou étaient les robinets, c’etait « une révolution »
pour l’époque!

et
des accès aux combles et attick dont on a pas eu l’accès car c’est
limité à 15 personnes nous étions 29! Cela fera l’objet d’une prochaine
visite!





Derrière
Le petit Trianon se trouve le jardin Français et au bout de celui ci le
Pavillon dont Louis XV à commandé la construction afin de pouvoir
prendre quelques collations dans son jardin, notamment des fraises et
du lait (vous ne rêvez pas!) Ce pavillon est composé d’une grande pièce
ronde centrale avec un lustre magnifique, une rosace splendide sur le
marbre du sol, malheureusement le décor est beaucoup plus doré qu’à
l’origine. Il ya 2 petites pièces qui entourent cette grande pièce.

La
chapelle n’est pas bien grande mais est notoire par son tableau de ST
louis. Comme chacun sait beaucoup de roi disait descendre de St
Louis…..

Puis nous avons réalisé un de mes rêves! Visiter le Théâtre de la Reine.
Le
public y a désormais accès mais c’est assez limité, on peut voir la
salle et la scène au travers d »une vitre….heureusement en tant
qu’Amis de Versailles on nous a ouvert la vitre et nous avons pu nous
assoir dans la salle.
Que d’émotions!!!!!!!!!






J’ai
fait des photos assez sombre puisque le flash était formellement
interdit. Le décor présent sur scène est un décor fait pour le film de
Sofia Coppola. Le théâtre est à la fois sobre et magnifique, toute les
statues, les dorures, les décors…sont en cartons pates!
Impressionnant!
Marie Antoinette aimait l’art. Elle n’a pas fait de
representation publique sauf pour quelques amis et le Roi et une fois
lors de la visite de son frère à Versailles. Marie Antoinette faisait
scandale car elle adorait jouer les soubrettes, elle à même jouer le
Barbier de Séville, pièce pas franchement appréciée à l’époque!


Puis
nous avons visité les glacières de Versailles. Lieux dont j’ignorai
l’existence. C’est situé derrière le théâtre de la Reine dans une cour
protégée de murs et de porte fermées à clé!

Ces glacières sont
des chaumières avec à l’intérieur des puits creusé d’environ 20 mètres
où l’on entreposait la glace (cube de glace pris sur les rivières, les
lacs, la Marne et même la Seine, lors des gelées d’hiver) On
entreposait la glace avec de la paille et un peu d’eau et certains
« glaçons' » pouvait se conserver 3 ans! La Glace était un luxe à
l’époque. Il en reste très peu en France.

Visite Privée Versailles


De la réunion des Etats Généraux en l’Hôtel des Menus Plaisirs [5 mai 1789] au Serment du Jeu de Paume [20 juin 1789]
Le thème de cette visite-conférence permettra

de revivre les évènements qui précédèrent ceux d’octobre 1789 et

obligèrent la famille royale à quitter définitivement Versailles pour

Paris.

Rendez vous le Samedi 12 Mai 2007 à 14 h 15

Participants :

Doudou et Geri
Cousin Nono D’Artois
Le Vicomte De Valmont
Son Altesse Rym

 

Tout d’abord le traditionnel RDV à 13H30 devant les grilles du Chateau de Versailles pour filer au Toilettes Royaux en previsions des 2H00 de conferences …
Ensuite le rendez vous avait lieu devant la salle du Jeu de Paume, 1 rue du Jeu de Paume, Versailles.(La visite commencant dans le mauvaise ordre)

La salle du serment du Jeu de Paume :

Quelle émotion de se trouver devant ce lieu.si chargé d’Histoire.
Et la surprise fut plus grande encore quand nous sommes entrés.
Doudou et moi nous sommes aperçu que nous avions déjà visité ce lieu si rare lors de son ouverture de quelques mois l’année du bicentenaire de la Révolution en 1989. Ma grand mère a donc fait le voyage avec nous encore une fois….
Cette première visite fut interressante, On a appris que 700 gaillard des 3 états avaient attéris dans cette salle de jeu de paume un peu par erreur, en fait chassé de l’Hotel des Menus Plaisirs ils cherchaient où se réunir et le maître Pommier propriétaire du lieu n’ayant aucun prince lui réservant sa salle ce jour la et bien nos hommes se sont retrouvé là. Coté Accoustique cela devait etre assourdissant….

Les escriptions coté droit de la salle, nous informe que ce batiment est devenu monument historique.

La fresque à gauche retrace la scene historique du serment preté le 20 juin 1789 est une fresque débuté par Louis David 30 ans apres les evenements et contient de nombreuses erreurs, inachevé pendant longtemps alors quelle devait figurer à l’Assemblée, elle fut terminée par Merson pour commémorer les 100 ans des évements en 1889.
Sur les murs se trouve des dessins representant l’Assemblée sous ses differents formes telle quelle a été à l’Hotel des Menus plaisirs , jusqua sa forme definitive et finallement beaucoup plus apropriée. On y voit egalement des representations de la Bastille, et des evenements au jeu de Paume.

On trouve egalement les noms des differentes signataires de la Constitutions membres des 3 etats . On voit egalement des bustes de certains hommes et au centre de la Piece BAilly la main levée pretent serment.

Sous verre dans la piece on trouve un fac similé du livre contenant les signatures originales des personnes ayant signé la constitutions, mais aussi une raquette et une balle de jeu de paume mais aussi les plan de cette salle telle qu’elle etait à l’epoque.

Une maquette de cette salle a ete realisé et figure dans une autre vitrine.
Dans une derniere vitrine figue une Bastille sans doute taillée dans une des brique de La bastille comme la tradition l’indique.
La tradition veut que chaque departement aient 1 bastille Taillée dans l’une des brique de La Prison de la Bastille.

rappel des évènements :

Le 6 mai 1789, les députés du tiers état aux états généraux

refusent de se réunir séparément des représentants des deux autres

ordres. Après un mois de discussion et de négociation, ils décident de

prendre l’initiative en invitant leurs collègues à se joindre à eux

pour une vérification bailliage par bailliage des pouvoirs des élus des

trois ordres. Le 16 juin, dix élus du clergé répondent à leur nom lors

de l’appel quotidien. Les députés du tiers sentant leur heure venue,

adoptent une motion faisant d’eux l’Assemblée nationale, la seule à

pouvoir consentir l’impôt. Le clergé plie devant ce coup d’éclat sans

violence et décide le 19 juin de se joindre à eux. L’heure du triomphe

semble proche.

Louis XVI

décide alors de résister. Il prévoit de réunir, le 22 juin, les députés

des trois ordres lors d’une séance royale où il casserait toutes les

décisions du Tiers. En attendant, il lui faut empêcher tout débat et

toute nouvelle décision. Le 20 juin 1789,

sous prétexte de réparations à faire pour la prochaine séance, les

gardes interdisent aux députés du tiers état l’accès à la salle de

l’hôtel des Menus Plaisirs, où se tenaient les états généraux.

Les députés se réunissent alors dans la salle du Jeu de paume, à Versailles. Aidé par le député Jean-Joseph Mounier, l’abbé Emmanuel-Joseph Sieyès s’empresse de rédiger la célèbre formule du serment du Jeu de paume, « de

ne jamais se séparer, et de se rassembler partout où les circonstances

l’exigeront, jusqu’à ce que la Constitution du royaume soit établie et

affermie sur des fondements solides ». Ce texte est lu par Jean-Sylvain Bailly.

Il ne s’agit rien moins que d’emporter la décision des hésitants et de

les contraindre en quelque sorte à aller de l’avant. Ce serment est

voté à l’unanimité moins une voix, celle de Martin-Dauch.

Le 23 juin, le tiers montre sa volonté de tenir son serment. Prenant

la parole devant l’Assemblée, Louis XVI casse les décisions du tiers et

interdit aux trois ordres de siéger en commun. Il promet pourtant

quelques réformes (égalité devant l’impôt, abolition de la taille, des

corvées, des lettres de cachet, etc.) et conclut en enjoignant aux

représentants de se retirer.

Le souverain parti, les gardes semblent vouloir disperser les

députés du Tiers qui refusent d’obéir, par la force. Quelques députés

de la noblesse, dont La Fayette mettent la main à l’épée. C’est à ce moment que Mirabeau aurait prononcé la fameuse phrase, dont plusieurs versions existent: « Allez

dire à ceux qui vous envoient que nous sommes ici par la volonté du

peuple et que nous ne quitterons nos places que par la force des

baïonnettes ! »

Le roi capitule. « Eh bien, dit-il, s’ils ne veulent pas s’en aller, qu’ils restent ! » Le 27 juin, il ordonne aux privilégiés des deux autres ordres de se joindre au tiers, en une chambre unique.

2eme partie de la Visite : L’hotel des Menus Plaisirs


La partie hélas la moins interressante de la visite parce que c’était  en exterieur et sans micro et oreillette nous n’entendions pas la guide…qui ne s’interressait d’ailleurs qu’aux personnes du 3eme age qui avaient fait le déplacement….

Bref….

Donc en gros nous étions à l’exterieur,
heureusement en plein soleil pour voir les fondations de ce qui était
les gradins ou tribunes, On sait que les Toilettes etaient sur l’actuel
trottoirs, que nous sommes entrée par la porte du Tiers Etats et que le
Roi passait par l’autre coté là ou se trouve l’actuel escalier.On sait
aussi que les arbres actuels sont sencé suggérer les colonnes se
trouvant dans la salle à l’epoque.
Dans les batiments
actuels s’est installé l’école de musique Baroque de Versailles ou les
Familles Versaillaises « se battent » pour faire admettre leur enfant
surdoués pour qu’ils apprennent le solfege incomprenhensible du 17 eme
siecle.

donc :
L’hotel des Menus Plaisirs en quelques dates :

 

1739-1745  

édification de l’hôtel des

 Menus-Plaisirs ; y sont abrités l’administration, les ateliers et les

entrepôts liés à l’organisation des réjouissances du

roi et de la cour

1787-1788  

à deux reprises,

 l’assemblée des notables s’y réunit

1789  

travaux d’agrandissement afin de

 recevoir l’ensemble des députés : construction du grand escalier

(celui qui mène à la bibliothèque actuelle) et des salles

d’assemblée du Clergé et de la Noblesse (bibliothèque

actuelle)

5 mai   convocation des États

Généraux

juillet   réunion permanente des Trois Ordres 4 août   vote de l’abolition des privilèges 28 août   Déclaration des Droits de l’Homme et du

Citoyen

octobre   abandon du site
Un peu D’histoire :

L’ADMINISTRATION DES MENUS-PLAISIRS

Créée en juin 1627 afin d’assurer

 une meilleure efficacité et surtout une meilleure gestion de la Maison

du Roi, l’Administration des Menus-Plaisirs ne se développe pleinement

que sous le règne de Louis XIV. En effet,

l’ampleur que prennent les cérémonies de la Cour et, plus encore,

les fêtes, impose de nouvelles précisions et la création,

à partir de 1660, d’une administration plus apte à satisfaire les

besoins du nouveau monarque.

C’est ainsi que naquit l’Administration

de l’Argentrie, des Menus-Plairirs et Affaires de la Chambre du Roi,

destinée à se maintenir jusqu’à la fin de l’Ancien

Régime et à contribuer de façon considérable au

rayonnement de la cour de France dans toute l’Europe des XVIIe et XVIIIe

siècles.

Les attributions des Menus-Plaisirs

(abrégé que l’on donne habituellement à cette

administration et qui permettra à certains d’ironiser sur ces  » plaisirs

que l’on dit menus « ) sont pourtant très étendues et touchent de

très près la famille royale. Le budget en est variable et peut

être résumé ainsi :

  – les dépenses ordinaires :   · les gages des musiciens, des médecins, du

Grand-maître de la Garde Robe…etc

  · l’entretien des voitures, des magasins, des  » tentes et

maisons de bois  » du Roi

  · les fêtes religieuses et spectacles de la Cour   · les voyages de la Cour, les cadeaux faits par la famille

royale

  – les dépenses extraordinaires :   · les cérémonies funèbres , les mariages

et les baptêmes de la famille royale

  · la préparation des Lits de Justice   · diverses réjouissances publiques

À ces attributions s’ajoutent, au

 XVIIIe siècle, l’administration (non

financière) de la Comédie-Française et de la

Comédie-Italienne.

En 1787, le site est choisi pour

accueillir l’assemblée des notables, dans une salle provisoire

élevée pour la circonstance par Pierre-Adrien Pâris sur la

cour haute. Celle-ci sert de nouveau à la fin de 1788 pour la seconde

assemblée des notables. De nos jours, le bâtiment ayant

été détruit, seul le dessin des fondations a

été reconstruit (face aux locaux de la Maîtrise).
La convocation des États

Généraux à partir du 5 mai 1789 entraîne des travaux

beaucoup plus importants qui touchent à la fois la salle provisoire,

agrandie pour recevoir l’ensemble des députés, et les

bâtiments en dur dont les magasins sont convertis en bureaux, salles de

réunions et dépendances pour le service de l’assemblée.

C’est alors que Pâris construit le grand escalier de l’aile Est, (celui

menant actuellement à la bibliothèque du Centre de Musique

Baroque) et que sont aménagées, au premier étage des ailes

Est et Sud, les salles d’assemblée du clergé et de la noblesse,

qui disparaîtront dès le mois de juillet, quand fut

décidé la réunion permanente des Trois Ordres. La

bibliothèque actuelle, conçue à l’emplacement exact de

l’assemblée du clergé, reproduit dans son architecture le plan de

salle de l’époque.

C’est dans la salle de réunion,

provisoire, de la cour haute que l’Assemblée Nationale vota l’abolition

des privilèges (4 août 1789) et la Déclaration des Droits

de l’Homme et du Citoyen.


LE MOBILIER DE LA REINE


QUEL BONHEUR D AVOIR PU RETOURNER DANS LES APPARTEMENTS DE LA REINE POUR AVOIR CETTE FOIS UNE CONFERENCE SUR LE MOBILIER DE LA REINE.
 
 
DOUDOU ET MOI SOMMES RETOURNES A VERSAILLES MAIS CETTE FOIS EN COMPAGNIE DU VICOMTE GREGOR DE VALMONT ET MON COUSIN NONO MULDER
QUELLE JOIE DE LES REVOIR ET DE JOUER LES TOURISTES A MITRAILLER TOUT CE QUE NOUS AVONS PU VOIR!
 
LA CONFÉRENCE DU JOUR PORTAIT SUR LE MOBILIER DE LA REINE
 
LE PROBLÈME EST QU’IL MANQUE BEAUCOUP DE MEUBLES D ORIGINE
 
LA PLUPART DES MEUBLES PRÉSENTS SONT DES RECONSTITUTIONS OU QUELQUES MEUBLES QUE LA REINE A PEU OU PAS EU LE TEMPS D UTILISER MAIS ELLE EN A QUAND MÊME UTILISE CERTAINS
 
ON PEUT TOUTEFOIS VOIR UN ASSORTIMENTS DE MEUBLES TRÈS DISPARATES CORRESPONDANTS AUX DIFFÉRENTS GOÛTS DE LA REINE
LA REINE AIMAIT LA MODE LA REINE AIMAIT SE FAIRE PLAISIR
LA REINE AIMAIT LE LUXE, LE BOIS, LE BRONZE, L OR, LES FLEURS ,LES LAQUES CHINOISES, LES TENTURES ET DRAPERIES, LES PETITS DÉTAILS SCULPTES
 
IL MANQUE HÉLAS BEAUCOUP DE MEUBLE CERTAINS AYANT DISPARUS AVEC LA RÉVOLUTION ,LES PILLAGES,LES VENTES AUX ENCHÈRES; CERTAINS MEUBLES OU BIBELOTS ÉTANT DISPERSES AU LOUVRE,AU MUSÉE NASSIM DE COMODO,CHEZ DES PARTICULIERS FORTUNES ET PARFOIS ANONYMES,MAIS AUSSI DANS DES COLLECTIONS PRIVÉES A NEW YORK ET EN ANGLETERRE
J AURAI AU MOINS APPRIS LE NOM DE L ÉBÉNISTE FAVORIS DE LA REINE : MONSIEUR REISNERR
 
JE VOUS LAISSE DÉCOUVRIR OU REDÉCOUVRIR CES LIEUX ET OBJETS  EN VISUALISANT L ALBUM PHOTO CORRESPONDANT :  OLYMPUS DIGITAL CAMERA

https://goo.gl/photos/AdVp3HepLYtKWtwv6

 
Je me permet ici de vous recopier un compte rendu qu’a écrit mon ami le Vicomte concernant cette visite.

 

« En attendant le départ, vers les appartements de la Reine, premiers essais de l’oreillette et Doudou se fait déjà remarqué….au final la batterie tombera en rade!!
Nous commençons par l’appartement du rez de chaussée (la Reine en a trois en tout, un à chaque étage) et découvrons le mobilier. Des fauteuils à « l’étrusque » trés en vogue à l’époque, des commodes d’acajou (pour les noms des artistes je vous renvoie au blog de la Comtesse) et le coffre à layette avec les initiales du Roi et de la Reine.
Ensuite nous traversons le vestibule de marbre (ancienne bibliothèque de Mme Sophie) et allons dans la salle de bain. Celle-ci n’a probablement jamais vu la Reine puisqu’elle était encore en travaux au moment des journées d’octobre.
Son décor est sublime et d’un raffinement divin (les boiseries reprennent le thème de l’eau avec des crustacés, des cygnes….). Le lit de repos, ayant servi entre autres à Louis XVI et Ferdinand d’Autriche, a la spécificité d’être de couleur « gris Trianon »….les connaisseurs comprendront! (comprenez blanc ayant pris la poussière)
En route ensuite vers les petits appartements,la bibliothèque, la méridienne (avec sa table de bois pétrifié) et courte pause devant le cabinet doré. Tandis que la guide fait passer des photocopies sur les meubles d’origine, nous commençons à nous prendre le fou-rire. Tel un ressac ininterrompu, celles-ci reviennent sans cesse entre nos mains.
Et pour finir nous allons dans la chambre de parade, avec son magnifique coffre à bijoux 32 fois plus grand que celui de son altesse sérénissime!
Nous terminons cette visite en immortalisant cet instant avec quelques clichés devant les tableaux de la Reine.

 

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :