Mes amis, mes Amours, mes coups de coeur et de blues, ce que j'aime , moi !

Articles tagués ‘collège’

Agir contre le harcelement et la violence à l’école. 5 Octobre 2015-Mon propre témoignage.


Bonjour,

Un sujet sérieux qui me touche particulièrement en cette journée de mobilisation et de sensibilisation au Harcèlement et à la violence à l’école.

Aujourd’hui il faut porter du bleu si l’on montre que l’on veut que le climat change dans les écoles.

12009626_627087264098689_5362468697720503866_n DSC02876

J’invite ma fille aînée à ne rien me cacher pour déceler ce qui arrive et pour pouvoir intervenir aàtemps si jamais elle devait subir ce que j’ai subit. Et croyez moi j’en porte encore les séquelles.

Durant presque tout ma scolarité j’ai subit cette violence tant physique que morale :

Cela a commencé en maternelle. Un grand m’avait pris en grippe et me frappait a coup de pied durant toutes les récréations et je finissais à l’infirmerie. Il s’appelait Christian je m’en souviens encore. Une fois passée à l’école primaire  nous n’étions plus dans le même établissement mais je me rappelle que je suis partie en classe d’hiver quand j’étais en CE2 et pour descendre une piste en ski on a du prendre « des œufs » (cabine télésiège) et j’étais avec une fille de ma classe et un garçon qui n’était pas avec nous en voyage mais quand j’ai croisé son regard je l’ai reconnu c’était lui, Christian, je me suis mis a attraper mes jambe et a me recroqueviller en me balançant comme une autiste . J’ai repris la position que je prenais quand il me frappait en maternelle. J’ai mis des heures a me calmer et évidemment personne n’a compris même quand j’ai expliqué…on m’a dit que je délirais,Croyez moi on oublie jamais un agresseur. Demandez aux prisonniers des camps si ils ont oublié le visage des nazis qui les ont torturé!

En primaire, on m’a craché dessus, insulté , frappé et déchiré des vêtements.  Je me suis retrouvée avec une partie des élèves de l’école autour de moi au fond de la cour en train de m’insulter et de me donner des claques. Pourquoi? Parce que j’avais des tâches de rousseur, que j’étais grosse, j’avais des lunettes et  que j’essayais de trouver ma place dans l’école comme d’autres élèves mais qu’on trouvait que j’aurais du mourir que de venir au monde tellement j’étais moche m’a t on dit.

Des copines à moi ce sont fait menacer de subir le même sort que moi si jamais elle restait copine avec moi.

Au collège j’ai subit harcèlement moral, menace et moquerie parce que  j’étais amoureuse du beau gosse du collège quand j’étais encore à Boulogne. On m’a même demandé si j’aimais la nature, j’ai répondu oui et on m’a dit que je n’étais pas rancunière….Je m’en souviens comme si c’était hier.

Quand j’ai aménagé dans le 13ème arrondissement on m’a menacé parce que j’avais des bonnes notes dans certaines matières. On n’a même accusé mon père de coucher avec une prof pour justifier mes notes. Du coup j’ai fait exprès par la suite de ne plus m »intéresser a certains cours. C’est con de rater une partie de ses études à cause de la violence et de la bêtises de certains élèves encore plus cancres mais bien plus dangereux.

Je me rappelle même du « courage » d’un certain garçon qui m’a menacé de m’attendre à la sortie du collège avec ses copains de la cité et des battes de baseball pour « me casser ma salle gueule » Moi faible fille sans défense il voulait venir a 30 pour me mettre K.O alors que rien que ces dires me faisait pleurer….

Cela s’est arrangé au lycée mais en ayant subit presque 10 ans à entendre chaque jour que « j’étais moche », » que j’aurais du mourir », « que je servais à rien », » qu’il fallait pas que je me reproduise »…cela a vraiment mis à mal ma confiance en moi et m’a fait rater en partie mes études. Je passais de justesse en classe supérieure…

Imaginez ma surprise quand arrivant enfant dans la « vraie » vie d’adulte je me suis retrouvé nez a nez 4 ans avec une folle furieuse qui m’a harcelé moralement en me dévalorisant tout autant que ne l’avais fait les enfants à l’école.

Qu’on ne me parle plus jamais de l’innocence d’un enfant. Un enfant sait très bien ce qu’il fait. Il est très bon comédien sans avoir fait l’Actor studio, il sait passer pour un ange devant certain et être un vrai démon envers ses camarades.

Je n’ai jamais eu fort caractère, je ne trouvais pas la bonne repartie (toujours trop tard) ,  je ne savais pas me défendre et j’ai finie par croire que tout ce que l’on me disait était vrai.

Encore aujourd’hui des que cela ne va pas que j’ai un problème de couple ou de travail ou d’autorité avec mes enfants ou avec des adultes d’ailleurs , je suis de nouveau en proie à ses voix que j’ai entendu pendant tant d’année qui me demandait « qu’est ce que tu fou là? tu sers a rien, t’arrivera jamais a rien, t’es moche, t’es con, t’es nulle, tu ferais mieux de te pendre »

Je vous assure que si il est possible d’éviter cela à nos enfants ce serait magique car cela fait beaucoup de mal. Cela marque une vie.

Ma fille aînée qui était la coqueluche de son école maternelle à subit ses premières railleries l’an dernier en CP, on s’est moqué d’elle et dernièrement elle a subit une humiliation publique parce qu’elle a eu un coup de cœur pour l’un de ses camarades. Les enfants savent ou cela fait mal et ne se privent pas pour appuyer dessus quand ils le peuvent.

Il faut éduquer nos enfants dans le respects des valeurs, dans le respects des différences, dans le respects des autres.

Qu’on soit Petit, Grand, maigre, gros, avec des lunettes, un appareil dentaire, un plâtre, blanc, noir, jaune, fille ou garçon, hétéros ou homos , bon élève ou mauvais élevé, malade ou en bonne santé , d’une religion ou d’une autre, pauvre ou riche,Personne ne doit subir des moqueries méchantes qui mettrait à mal son devenir et sa personnalité. Enfant on forge celui ou celle que l’on deviendra adulte. Et si certains arrivent à se renforcer et à ne plus se laisser faire devenu adulte, d’autre restent des « faibles » ayant trop subit et ne supportant plus les contrariétés et ayant un besoin éternel de reconnaissance et de preuve d’affections. Personne ne devrait prendre des coups et des insultes parce qu’on a pas une tête qui plaît à son agresseur. On ne peut pas plaire a tout le monde c’est sur, mais dans ce cas on passe son chemin on agresse pas.

L’ignorance et la transparence totale d’un être est également du harcèlement, il ne faut pas mettre les gens de côté. Nous sommes tous des êtres humains et nous devons tous cohabiter ensemble sur la planète.

N’oublions pas qu’en plus du raquette, du harcèlement moral et physique que certains subissent, la pression est tellement forte que certains élevés dérapent totalement. Entre ceux qui tue leur camarades ou agresse leurs professeurs ou leurs parents il y a aussi des cas de suicide parmi les victimes de harcèlement.  Ce n’est donc pas à prendre à la légère.  Il faut traiter le problème au moindre petit signe avant que cela s’enracine et deviennent pire.

Le gouvernement n’est peut être pas parfait mais il a crée un site pour parler de ce phénomène qui pendant des années n’était pas pris au sérieux. Pour certains parents les enfants se chamaille c’est tout, ils ne se rendent pas compte de ce que l’on peut vivre réellement.

Des discussions ont lieu pour tenter de trouver des solutions et la journée de mobilisation et de sensibilisation permet de parler de cela :

Site internet : agircontreleharcelementalecole.gouv.fr

Page Facebook : https://www.facebook.com/agircontreleharcelementalecole/info/

Créée par le ministère de l’éducation nationale de l’enseignement supérieur et de la recherche dans le cadre de sa campagne « Agir contre le harcèlement à l’École », cette page a pour vocation de sensibiliser et de mobiliser tous les publics (élèves, parents, professionnels de l’éducation…), sur les situations de violences quotidiennes entre élèves.

Soyons vigilent. Les enfants d’aujourd’hui seront les adultes de demain. Il leur faut de la confiance en eux et de l’amour et de la paix et pas de menace, de concurrence a outrance, de violence.  Cela fait très monde des bisounours ce que je demande mais croyez moi un peu de douceur est réellement nécessaire pour survivre.

Je terminerais mon article par ce clip et cette chanson d’Indochine qui me parle tant….Collège Boy. qui  reflète bien le sujet du harcèlement et de la violence a l’école. Il se veut choquant et peut heurter la sensibilité des gens…mais c’est hélas une réalité sur laquelle on ferme trop souvent les yeux en se disant « non ce n’est pas possible » et pourtant si…

Publicités

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :