Mes amis, mes Amours, mes coups de coeur et de blues, ce que j'aime , moi !


Et bien voilà ça y est c’est fini….180 épisodes et 8 saisons plus tard la série de Marc Cherry DESPERATE HOUSEWIVES  devenue culte s’est arrêté.

Nous avons assisté hier soir aux deux derniers épisodes diffusés sur Canal +, soit 1 mois après les Etats-Unis et 3 semaines après la mort de l’actrice qui jouait le rôle de Karen Mac klusky, l’actrice tout comme son personnage atteinte d’un cancer…. C’est donc les larmes aux yeux que j’ai regardé le final de cette série que nous avons suivi attentivement depuis ses débuts.

Je sais cela peut paraître désuet voir stupide d’être attristé par la fin d’une série TV, toutefois, Desperate Housewives avait une place bien particulière dans mon cœur ainsi que dans celui de millions de téléspectateurs dans le monde.

Une série basée sur des relations de voisinage, sur la vie des ménagères que l’on a enfin décrit comme des femmes normales et non plus comme des caricatures. Une série où les 4 personnages principaux Lynette, Susan, Gabrielle et Bree ressemblent un peu à chacune d’entre nous. On se retrouve dans ces personnages et on s’y attache.

Les dialogues et certaines scènes bien cocasses ont fait le succès de cette série même si les situations présentées étaient parfois exagérées. Mais on sait , l’actualité faisant fois, que les Tornades balayant un quartier entier existent (aux USA) que les prises d’otages peuvent arriver, que les décès des proches sont malheureusement inévitables. Que les bêtises des enfants sont récurrentes, que les commérages font parties intégrantes des relations de voisinage, que les parties de poker, barbecue ou soirées entre voisins peuvent lier des amitiés sincères.

Pour ma part je me suis reconnue dans Bree, son coté maniaque, voulant être parfaite tout en ne l’étant pas, son côté femme d’intérieure et cuisinière avant tout. C’était moi. Sauf que je suis plus tolérante qu’elle (au début elle n’acceptait pas l’homosexualité de son fils), je n’aime pas les armes et je ne suis pas une conservatrice et protestante pratiquante. J’admire son courage et sa ténacité et son sang froid.

Je me suis aussi retrouvée dans Gabrielle pour son côté fan de mode et faisant attention à son apparence, je suis maladroite comme Susan et parfois débordée comme Lynette.

Quand j’étais adolescente j’étais une féministe pure et dure qui refusait l’image que l’on donnait des femmes, leur place en cuisine et l’homme au travail. Je suis toujours d’accord sur le fait que la femme doit avoir le choix mais que certaines ont fait le choix d’être une femme au foyer. Être femme au foyer avec tout ce que cela implique les bons et les mauvais jours. Être femme au foyer est une vraie place dans la société et il est dommage que cette place ne soit pas bien considérée encore aujourd’hui. Il n’y a rien de dégradant à être une femme au foyer. IL y a tant de choses à faire chez soi que l’on ne peut pas faire quand on est occupé à travailler Mais les choses ne se font pas seules et tout le monde n’a pas les moyens de payer une femme de ménage ou une nourrice.  S’occuper de son intérieur, faire la cuisine, le jardinage (si jardin il y a), tout les problèmes administratifs à régler, s’occuper des enfants ,certaines ont même des activités pour la communauté , pour sa paroisse, pour l’école, mais aussi essayer de s’entretenir pour que sa moitié n’aille pas voir ailleurs, tout ceci est un métier à plein temps où les 35h, les RTT et même les congés n’existent pas. Il n’est pas normale que les femmes au foyer soit si mal considérée. La plupart des gens ne se rendent pas compte de tout ce que fait une femme au foyer. Par contre on remarque toujours ce qu’elles n’ont pas fait ou pas eu le temps de faire. On s’imagine que la femme au foyer reste assise sur son canapé à regarder la TV….les clichés ont la vie dure. Et pourtant c’est loin s’être le cas je vous l’assure. Si il n’y avait plus du tout de femme au foyer une partie du monde s’écroulerait croyez moi. Il faut un équilibre aux choses et le rôle des femmes au foyer est très important.

Je suis devenue une Desperate Housewive et j’assume et j’aime ce rôle, je sais que c’est ma place. Je m’y sens utile et beaucoup plus qu’en entreprise ou j’étais une fourmi dans l’engrenage….Et pourtant pour ce qui est de la considération ou de la reconnaissance c’est loin d’être cela. J’ai le droit à des réflexions du genre « bah pourquoi tu met ton vernis le soir devant la TV quand je suis la, tu as toute la journée pour cela »

Dieu sait que j’aime mon homme, mais tout comme Bree je met mon masque de façade pour encaisser les remarques parce que les clichés ayant la vie dure mon homme fait partie de ceux qui n’ont pas intégré que même si il ne me voit pas toute la journée trimer comme lui dans un bureau JE  fais tourner la maison, les courses, ménage, cuisine, lessive et bien entendu notre fille, sans parler de l’organisation d’un minimum de vie sociale. Il râle quand je lui laisse faire la vaisselle alors que c’est tout ce que je lui demande une fois de temps à autre. Il fait partie de ceux qui ne se rendent pas compte que si du jour au lendemain je ne faisais plus tout ce que je fais, ce serait le K.O dans la maison. IL a de la chance et ne s’en aperçoit pas. Un jour peut être… Bien sur il travaille mais être une femme au foyer est aussi un travail à plein temps et ce n’est pas rémunéré, alors qu’un simple merci, des fleurs ou donner parfois un coup de main sans râler peuvent être ce salaire, reconnaître tout simplement que la femme au foyer est importante aussi cela ne ferait pas de mal.

MERCI

En tout cas je voulais remercier Marc Cherry qui a écrit cette série en s’inspirant d’une remarque que lui avait fait sa mère un jour en regardant un fait divers aux infos. Une femme était condamnée pour avoir assassiner un de ces enfants. La mère de Marc Cherry lui a répondu, que malgré tout l’amour que l’on a pour ses enfants ou sa famille parfois il arrive que dans certaines situation ou certains jours on peut avoir des envies de meurtres. Bien sur de là à passer le cap, tout le monde n’en arrive pas là et fort heureusement, mais certains justement parce qu’elle manque d’aide, de considération ou sont fatiguée passe le cap. IL n’en avait pas conscience parce que sa mère durant son enfance semblait heureuse, souriante…il a appris ce qu’est un masque de façade.

Il a donc écrit Desperate Housewives en hommage aux Femmes au Foyer dont on ne voit souvent que la façade mais qui ont toutes une vie, des problèmes, parfois alcoolique ou malades, ayant souvent des secrets et ce malgré les sourires, les commérages ou une apparence de vie Parfaite.

Merci à Marc Cherry, aux actrices Eva Longoria, Felicity hoffmann, Marcia Cross, et Teri Hatcher pour nous avoir interprétée avec tant d’humanité ces personnages qui nous ressemble tant. ainsi qu’à Danny Elfmann pour son cultissime générique…

Génériques Desperate Housewives

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :