Mes amis, mes Amours, mes coups de coeur et de blues, ce que j'aime , moi !


Image hébergée par servimg.com
Bonjour,

Être une fille ou un garçon bien dans sa tête et dans son corps n’est pas chose aisée. On nous balance des photos retouchées dans les magasines en nous faisant croire que c’est la réalité et un idéal. On nous fait de la pub pour de l’anti ride avec des nanas de 16 ans, et les magasins ne taillent pas large. Quand c’est joli c’est petit, coloré, quand on fait une grande taille on est réduite à porter des vêtements, fades, insipide, difformes et chers ! Pourquoi tant de discriminations??? Pour punir les personnes fortes??? Mais pourquoi donc???


Normal qu’on se sente mal dans sa peau quand on fait plus que du 42-44. On passe pour des pestiférés. Et pourtant la norme standard de Madame Tout le monde n’est pas le 36 ou le 38 comme on aimerait nous le faire croire, mais bien un 42.

Dieu Merci il existe de plus en plus de magasins qui ont changé leur mentalité, leurs prix, leurs taille, leurs couleurs et leurs textures depuis 10 ans, et cela fait du bien!!

Pour ma part j’ai beaucoup souffert depuis ma jeunesse des railleries de mes camarades de classes. Ronde, ne sachant pas comment m’habiller pour me mettre en valeur, je pensais à me camoufler pour ne plus être un sujet de conversation et de moqueries, hors c’est l’inverse qui se produisait.

S’habiller large pour une fille ronde, y’a rien de pire ! (A part peut être les rayures horizontales!)

Je pensais que parce que j’étais ronde je ne pouvais pas être aimé, et quand à l’adolescence j’étais la seule en colo à repartir sans amour de vacances (à part les amours à sens unique bien sur) j’étais triste comme les pierres et très en colère. J’ai connue des filles rondes toutes ma vie et si certaines étaient dans le même cas que moi, d’autres par contre semblaient beaucoup plus heureuses, et cumulaient les flirts d’ados. Et cela me rendait dingue. Mais pourquoi ? Qu’avaient t’-elles que je n’avais pas ?

J’ai d’abord cru pour l’une d’elle que c’était une fille facile, ou qu’elle avait eu de la chance, mais en fait elle avait un atout que je n’avais pas : La confiance en Elle. Et pourtant croyez moi, côté physique elle était plus ronde que moi et n’était pas féminine pour un sou, un vrai « camionneur’ comme on dit. Et pourtant,je lui ai connu de nombreuses conquêtes! J’étais dépassée!!! Mais elle avait confiance en elle, et c’est la clé de tout!

Et quand on a confiance en soi, qu’on fait moins attention aux regards des autres, quand on est sur de soi et que l’on s’apprécie, cela change tout ! On devient attrayantes aux yeux des autres et on enchaine les réussites !

Malheureusement la confiance en soi ne s’acquière pas en appuyant sur un bouton. Il faut travailler sur soi, accepter de se regarder dans un miroir et apprendre à se connaître. Il faut devenir son/sa meilleur(e) ami(e).

Si on veut absolument changer faire ce qu’il faut pour cela, régime, sport etc…mais ne pas avoir de frustration quand cela ne marche pas est dur.

Certain(es) rond(es) ont des problèmes de santé qui génèrent ces rondeurs, ou parfois c’est dans les gènes (la famille est ronde depuis des générations) et parfois aussi le stress.

Le stress est un facteur important. Soit les gens se ruent sur la nourriture pour compenser un manque ou l’ennui, soit le stress empêche d’éliminer ne serait ce qu’une feuille de salade.

On peut aimer manger et ne pas avoir peur de sa nourriture. Certains évidemment font des excès en permanence, adore la « malbouffe » et le grignotage et cela s’est très dangereux. Il faut que cela reste exceptionnel . On peut manger de tout tant que cela reste en quantité raisonnable.

Il faut apprendre à manger, pas en pesant ses aliments mais en apprenant à les marier avec d’autres, en les cuisinant de manière variées pour éviter la lassitude. Manger colorés et présenter son assiette pour donner un coté sympathique et appétissant.

Bien manger c’est important. Il ne faut pas se priver de nourriture, et beaucoup de régime interdisent beaucoup de mets. La frustration est cause de stress, le manque de goût ou de variété entraine l’ennui et le dégouts ou le rejet. Du coup on perd vite sur le coup, puis on stagne ou on ne perd rien du tout et en rattrape 5 kilos la première semaine après l’arrêt du régime parce qu’on remange normalement.

Non, non et non, la frustration alimentaire n’est pas la clé du succès.

En plus y’a rien de plus convivial qu’un bon repas en famille ou entre amis. C’est synonyme de partages, d’échanges, de convivialité, de bons moments. Il ne faut pas se priver de cela. Même une bonne salade ou une simple soupe peut devenir un repas de fête si on y met les formes et les saveurs (et pas forcement de matière grasse)

Pour ma part j’ai essayé des régimes de nombreuses fois et aucun n’a marché, et je les suivais à la lettre ! Le plus long que j’ai fait j’avais 10 ans, il a duré 6 mois, on pesait ma nourriture et on ne m’octroyait qu’une permission plaisir par semaine. J’avais le droit à un croissant le dimanche matin. En 6 mois je n’ai pas perdu ni gagné un gramme ! Et ce n’est pas mon croissant dominical qui m’a empêché de perdre. J’étais malheureuse et découragée.

En plus je me faisais disputer par le docteur qui pensait que je ne suivais pas le protocole de mon régime à la lettre pour obtenir si peu de résultat, et pourtant.

Le stress , la peur de ne pas perdre, de ne pas y arriver, la frustration, les moqueries à la cantine de l’école, ne plus pouvoir participer aux repas familiaux beaucoup plus sympathique que ce que je mangeais. Un cauchemar……

Un Été j’ai perdu du poids je ne sais trop comment. Je faisais attention à ce que je mangeais mais sans plus. Il faisait chaud cet été là et j’adorais les salades (et pas light, croûtons, œufs mollet, lardons, tomates) et les yaourts Activia aux pruneaux en dessert, et le soir j’ai découvert les tisanes et j’éliminais beaucoup. Je n’ai pas fait de sport (j’ai horreur de cela) et à la fin de l’été, j’ai découvert alors que j’étais partie pour m’acheter une veste en jean pour la rentrée que je pouvais en acheter une cintrée et de nouveaux jeans parce que j’avais perdu plusieurs tailles ! Je suis passée d’un 50-52 en 6eme à un 42-44 en 4eme et cela en l’espace d’un été ! Et pourquoi ??? Parce que j’avais arrêté de me focaliser me faisant une raison et que j’étais heureuse . Les vacances, les copines, le soleil.

Toutefois j’ai durant de nombreuses années joué au yoyo niveau taille pour atteindre une vitesse de croisière depuis 12 ans maintenant à une taille 46-48 (selon coupe, matière et marque!)

Cela n’a pas été facile mais depuis 1997 j’ai entamé un travail sur moi, j’ai progressivement amélioré mon apparence et ce, sans chirurgie ni régimes. Réduit le large, apprivoisé les couleurs,changé les formes de vêtements puis de coupe de cheveux, appris à me maquiller……et si je vous disais grâce a qui vous seriez surpris.

En fait en 1997 apparaissait sur les ondes FM et TV les Spice Girls (arrêtez de rire) et des amis à moi ont trouvé qu’il y avait une certaine ressemblance entre Geri Halliwell et moi. Maintenant la ressemblance n’est plus tres frappante je vous l’accorde mais à l’époque oui. Du coup en l’observant je me suis dis que si elle portait telle ou telle couleur et que cela lui allait pourquoi pas a moi?

Avec mes amis on organisait des spectacles pour les anniversaires d’autres amis mais aussi pour le nouvel an et on reprenait les chansons et les chorégraphies des Spice Girls et ducoup j’ai apprivoisé petit a petit le look. Quand les Spice sont venues à Paris pour leurs concerts je suis allé à l’Hotel Bristol ou logeaient les filles. J’ai attendue et j’ai pu rencontrer Geri en Vrai. Quand elle m’a vue, elle a poussé l’agent de la sécurité qui était entre nous et elle m’a dit « WHAOUUUU » impressionnée par notre ressemblance naturelle que j’avais il est vrai accentué en me rajoutant des mèches blondes sur ma teintures rousses que j’avais déjà depuis quelques années. Je lui ai remis une lettre o^je la remerciais d’être ce qu’elle ait car elle m’a aidé à commencer à m’accepter…. Les années ont passée et je lui suis toujours très reconnaissante et c’est pourquoi depuis 1997 on me surnomme Geri et je tiens beaucoup à ce surnom qui affirme ma personne, ma personnalité et aussi mon côté épicé par rapport a d’autres amis moins excentriques que moi.

Moi en 1997

IMAG0598 IMAG0599

La vraie Geri photo presse et le jour de notre rencontre :

IMAG0617 IMAG0616

Cependant il me restait jusqu’à il n’y a pas longtemps des complexes,

– Mes seins que je trouve trop volumineux, en plus je suis passé d’un 95B à un 100 D après ma grossesse alors que je n’ai pas pris de sein pendant la grossesse et que je n’ai pas allaité ! Je n’ai pas compris pourquoi mais bon je cherche plus à comprendre 😉

  • Mes fesses qui m’ont plus penser à un oreiller troué qu’à un « petit cul de déesse ».

Les décolletés me posaient problème. J’ai tenté plusieurs fois de mettre des décolletés mais je ne trouvais pas cela joli et je pensais même que c’était plutôt aguicheurs. Avec des robes décolletées ou des chemisiers ou tunique je rajoutait toujours  des épingles à nourrisse ou des débardeurs pour camoufler….Cela donne chaud et l’été c’est insupportable ! Mais sans cela , cela n’allait pas, c’était même devenu une plaisanterie avec mon homme et une amie ‘Range tes seins » me disaient ils!

J’ai appris depuis à avoir un autre regard. Mon homme déjà aime mon décolleté, mais le regard d’inconnus dans la rue me gênait et le côté « seins qui dépassent» m’horrifiait. J’ai donc appris, je l’avoue grâce à une certaine émission de TV à choisir mes soutiens gorge et à changer la forme qui n’allait pas. Depuis cela va beaucoup mieux ! Et En plus, je me sens belle en décolleté, on me regarde ? Et alors on me traite pas forcement de « salope » ou de « grosse vache » comme je l’imaginais bien souvent. Tout ceci est dans la tête. Et quand un gars vous siffle dans la rue soit il faut le prendre comme en compliment (c’est bon pour l’estime de soi) soit ne pas y prêter attention. Et si par malheur quelqu’un vous envoie une vanne, ignorez le c’est un gros c….!


Les fesses, OK je me suis faite une raison, je n’aurais jamais un postérieur de rêve mais c’est le mien. Il paraît qu’il est confortable en plus;-) Et j’ai appris qu’on peut se trouver de la lingerie et des maillots de bain sympa qui « camoufle la misère » ou qui la rende plus sympa à regarder;-)

En gros à toute mes amies complexées, si vous n’aimez pas cela, va falloir vous mettre quand même au shopping. Pas besoin de devenir une « serial modeuse » mais savoir acheter ce qui vous va dans votre taille, des couleurs pour vous faire rayonner, des formes pour vous mettre en valeur c’est très important et c’est plus agréable qu’une séance de torture au bistouri ou un régime à vie.

Pour la première fois depuis des années j’ai osé m’exposer en maillot de bain devant des gens. Tout d’abord à des amies qui m’en ont fait essayer. J’avais l’air nigaude, je ne savais plus où me mettre. Elles m’ont dit que j’étais « harmonieuse » dans mes rondeurs et que ce n’était pas vilain. Et que la cellulite pour la voir…faut appuyer dessus !! mais cela ne se voyait pas autrement. J’ai laissé murir quelques jours et j’ai tenté la plage accompagné de mon homme et ma fille et là j’ai pu voir que tout le monde se contrefiche de son voisin et qu’on attend pas qu’une fille ronde se mette sur la plage pour se moquer d’elle. Chacun fait sa vie !

J’étais ravie !

J’ai même acheté un bikini que je ne réservais qu’à mon homme et à notre jacuzzi temporaire à la Réunion et un jour où nous sommes allé à la plage, je l’ai pris machinalement dans mes affaires de plage au lieu de prendre mon habituel tankini noir. Je n’avais pas d’autre choix que de le mettre si je voulais me baigner. Et bien malgré mes poignées d’amour j’ai osé porter un bikini sur la plage en publique pour la première fois de ma vie ! A 33 ans il était tant! j’en ai perdu du temps!

Si vous saviez à quel point cela fait du bien !!!!!!!!!!

J’aurais bientôt 34 ans et je suis enfin à l’aise avec mon corps et j’ai confiance en moi. C’est revigorant et on se sent libéré d’un poids. J’ose me montrer, j’ose sortir, je n’ai pas peur des bons petits plats que j’adore cuisiner.

J’ose être heureuse;-)

Mes rondeurs ne m’ont pas empêché de me faire des amis et j’ai une vraie chance d’en avoir beaucoup. Certes côté amoureux je n’en ai pas eu beaucoup, et alors c’était aussi une question de principe et pas qu’une question d’apparence. J’ai même une petite fille adorable maintenant alors que je pensais vieillir seule sans personne parce que je me croyais indésirable étant plus jeune.

Une amie m’a dit dernièrement, » si tu n’étais pas comme tu es aujourd’hui (sous entendue ronde) tu n’aurais peut être pas cette personnalité que les gens aime tant, tu serais peut être différente. » Et je pense qu’elle a raison.

Mes rondeurs, mes tâches de rousseurs, mon excentricité , ma personnalité, sont ma différence et ma force. Rien ne sert de vouloir ressembler à quelqu’un d’autre pour être heureux. Il faut s’aimer tel que l’on est. On vit avec soi même du jour de notre naissance au jour de notre mort, donc il faut s’aimer et se supporter .

Il ne faut pas s’isoler, avoir peur des autres, se cacher, se camoufler pour vivre. Il faut s’affirmer. Pour vivre Heureux vivons affirmés !

Je suis une femme libérée à bientôt 34 ans et j’en suis fière.

J’aimerais par mon témoignage, un peu longuet j’en conviens, réussir à convaincre et aider les gens complexé(es) de mon entourage et peut être des lecteurs occasionnels que la confiance en soi est la clé de tout et que c’est long à obtenir, que cela s’entretient, mais que cela vaut la peine. Tout le monde peut y arriver. Et que surtout, il ne faut pas avoir de complexes. Taille, poids, couleur, sexualité, religions, toute les différences sont une richesse, une force, qui font la mixité, la diversité qui font la vie. Si on était tous pareil qu’est ce qu’on se ferait … et puis il n’y aurait aucun intérêt.

Alors Assumez vous, soyez heureux ! Vivez.

La vie est courte, il faut profiter.

Si j’y suis arrivés (alors que je me croyais un cas désespéré) pourquoi pas vous ?

Amicalement

Céline

Publicités

Commentaires sur: "Estime de soi : Moi Céline, 1,68m, ronde et enfin décomplexée" (4)

  1. Ton article m’a beaucoup touché! Contente que tu es trouvé ton bonheur! Je préfère mille fois une ronde pleine de vie, belle et rayonnante, qu’une fille dans les « normes » etc…qui se plaint d’être moche (hou ça ça horripile, grrr!) ou même qui se croit belle mais qui n’a aucune personnalité (la beauté est un tout si tu me comprends) ! Je trouve dommage pour certaines femmes rondes de ne pas trouver leur style vestimentaire qui fera la différence.
    Des bises!

    J'aime

    • Merci beaucoup.
      Je comprend tout à fait ton point de vue mais je sais qu’il n’est pas facile de s’assumer tous les jours et que des filles superbes sont extra complexées, d’autres ne le sont pas du tout, tout dépend de beaucoup de choses qui se situent dans le vécue, le ressentie, dans la tete, une perception de soi parce qu’on manque d’attention ou d’amour de la part d’etre cher, tout cela est un tout bien complexe. En tout cas c’est un travail de tous les jours.
      Merci encore.

      J'aime

  2. Laure a dit:

    Bonjour,

    Dans le cadre d’un sujet témoignages pour le magazine Marie-Claire sur des femmes qui ont dépassé leurs complexes, nous souhaiterions faire le portrait d’une personne qui aurait réussi à accepter ses formes avec l’âge.

    Vous pouvez me joindre au 06 61 66 12 75
    C’est assez urgent!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :