Mes amis, mes Amours, mes coups de coeur et de blues, ce que j'aime , moi !

Archives de octobre, 2007

headlines (friendship never ends)…


Le retour des Spices Girls ça fait des mois qu’on en parle…

Elles ne passent hélàs pas par la France….et tous les billets pour les dates accessibles sont partis en 38 secondes! Un record! Comme quoi , c’est peut etre un groupe Has Been, mais elles ont encore des fans!!!!!
Et j’en fais toujours partie, surtout de Geri!

Voici un lien vers leur nouveau single Headlines(friendship never ends) et le clip!!!!!

  

et voici le lien vers leur site officiel qui est enfin ouvert, et rempli par les filles….
http://www.thespicegirls.com/

Publicités

crepes à la Ricotta avec fraise et sirop d’orange épicé


Ingrédients :

Pour le sirop :

2 oranges
2 badianes ( Anis étoilé)
2 graines de Carvi ou 1 cc de carvi en poudre
1 cs de sucre en poudre
Fraise (1 petite barquette ou 1 boite de fraise aux sirop
en conserve)

Pour les crêpes :

175 ml de lait
4 œufs
250 g de ricotta
100g farine T55
1cc de levure chimique (à pâtisserie)
1 pincée de sel
1 peu de beurre ou d’huile pour la poêle.

Recette :

En début d’après midi ou le matin faire le
sirop :

Râper les zestes d’1 orange et presser les 2 oranges.
Mettre le tout dans une casserole

Y ajouter la CS de sucre poudre, la badiane et le
carvi et faire chauffer (‘en remuant) 5
minutes à feu fort.

Retirer du feu.

Dans un saladier mettre les fraises (si elles sont en
conserve, ne garder que les fraises pas le sirop) et verser dessus le sirop
Laissez macérer et refroidir plusieurs heures.

Au moment du dessert faire la pâte à crêpes :

Dans un saladier battre au fouet a main la ricotta avec
les 4 jaunes d’œufs, y ajouter les 100 g de farine, la levure. Battre les 4
blancs d’œufs (avec le sel) en neige et une fois montés les incorporer
délicatement avec une Maryse dans la préparation à base de ricotta.

Faire chauffer votre poêle et mettre un peu de matière grasse
pour pas que cela attache.

Prendre une louche et verser votre pâte en petites
galettes ronde taille pancake ou blinis et laisser cuire 1 à 2 min maxi,

retourner (avec une spatule c’est plus facile) laisser cuire le 2eme coté

Présentation :

Dans une assiette déposer une crêpe de ricotta, y déposer
quelques fraises au centre, mettre une autre crêpe de ricotta par-dessus, 1
ajouter 1 à 2 cuillères a soupe de sirop et déguster aussitôt.


_________________

Décorations D’Halloween


Et bien voila,
le moment tant attendu est arrivée!

 

Loin
de la fete commerciale dont on nous rabat les oreilles,
Halloween(Samhain en celtique et gaelique) est une vraie fete qui a
certes un peu dérivée mais qui n’est pas americaine contrairement aux
idées reçues mais celtes, et Irlandaise en particuliers.

Pour ma part je fete hallloween depuis que j’ai 6 ans et j’adore!

Cette année c’est le premier Halloween dans cet appartement de viroflay alors j’ai essayé de bien décorer.
Evidemment
je n’ai plus de poutre comme les années passées et n’ayant plus de
toile d’araignée je n’ai pas pu en mettre (mais j’en ai commandé sur
Internet et je completerais!)

mais voila déjà ce que cela donne :

table basse façon table de rituel….


mur…et meuble TV

photophores


guirlande lumineuse citrouille….



petite table basse

couloir d’entrée :


en entrant dans le salon….


dessus de cheminée


bibliotheque avec petits objets

le corbeau


une des nombreuses deco de fenetres

Dans la cuisine


la famille troll, les fées, la biere d’halloween et un photophore


petits alignements et citrouille en terre cuite



citrouille en terre cuite allumée

MAINTENANT C’EST A VOTRE TOUR!!!!!!!!!

Papy est parti….


J’avoue ne pas trop savoir comment écrire ce billet…

Doit il être neutre? doit il dire ce que je ressent vraiment quitte à choquer? Doit il sembler triste?
Je ne sais pas.Je vais tâcher d’être la plus naturelle possible et tant pis si cela ne plait pas, c’est ce que je ressens
Comment vous dire….
Mon Grand -père paternel, l’ex mari de ma grand-mère est mort ce dimanche 14 octobre 2007 à l’âge de 88 ans.

Papy c’est comme cela que je l’appelais mais lui et moi n’avions pas vraiment une relation familiale au sens propre du terme.

Déjà papy n’avait pas joué un rôle de père aimant avec ses enfants, il a été dur pour les éléver et ne les a pas soutenus dans leur choix de vie.
Mon propre père courre apres l’image d’un vrai père le sien  n’ayant pas été le meilleur des pères.
Un parent se doit d’aimer ses enfants et de respecter ses choix quels qu’ils soient parce que ce sont ces enfants.
Si mon père ou mon oncle avaient été delinquants ou drogués ou violents j’aurais pu éventuellement comprendre l’attitude de papy, mais non. Papa a choisi de travailler dans le spectacle, il a voulu donner du bonheur aux gens au lieu de suivre le chemin tracé par son père  » Tu seras medecin ou tu ne seras rien »Quant à mon oncle il a préféré les hommes au lieu des femmes….

Mon grand -père a eu lui meme une éducation sevère et religieuse, mais entre nous je ne l’ai pas trouvé trés généreux à tout point de vue ni trés pieu.
Fiancé à ma grand-mère avant la guerre, il en épouse une autre pendant la guerre, se retrouve veuf et retourne dans les bras de ma grand-mère  ensuite. Avec elle il aura 2 enfants. Mon père Alain et mon oncle Hervé. D’autres enfants n’auront hélas pas survecus…
Ma grand-mère suite à son passage dans les camps de concentration a quelques problèmes de santé qui lui font qu’elle devra se faire ligaturer les trompes à 32 ans et elle prend beaucoup de poid (consequences hormonales)
Mon grand père est medecin à la medecine du travail de la RATP et medecin généraliste dans son cabinet (la chambre que j’ai occupé par la suite sous le nom de bureau, dans l’appartement rue claude matrat)
Cet homme si pieu finie par tromper sa femme(ma grand-mère) ne lui pardonnant pas entre autre son changement physique et en 1981 ils divorcent tous les 2 et lui part avec la voisine d’en face….pour au final demander à se faire enterrer avec sa première femme avec qui il n’a vecu que quelques mois….
.
Je suis née en 1977 et je n’ai pas connu mon grand-père jusqu’en 1992 à la mort de mon oncle. Papy ne voulait pas me rencontrer.
Il avait renié une partie de la famille mais pas toute(il voyait mon oncle un peu mais il avait du mal à encaisser son homosexualité), mais il ne voulait pas me connaitre. Déjà je n’etais pas un petit fils et en plus j’etais la fille de mon père, l’Artiste qui ne gagne pas assez ien sa vie et il  et à même passé un serieux savon a ma grand mère le jour où il est venu dans l’appartement pour récupérer des affaires à lui et que j’etais là, je voulais le voir, j’etais curieuse et très en demande d’un grand-père. J’étais jeune….

En 1992 à la mort de mon oncle il a accepté de nous revoir mon père et moi.
Il a tenté de nous traiter comme sa famille, mais à distance. Ah ça, les restaurants chic il pouvait se le permettre (l’equivalent d’un loyer sur la table par repas dans les lieux les plus chics de la banlieu parisienne), Il nous a  invité chez sa compagne aussi, mais il ne fallait pas compter sur les fêtes familiales, jamais on a passé un noel ou un anniversaire avec sa nouvelle famille et nous. A ses anniversaires ou les autres nous nous voyions de manière presque cachés.

J’ai énormément souffert du fait qu’il parle de ses relations avec les petits enfants de sa compagne qu’il traitaient comme ses vrais petits enfants, de leur repas en famille, de leur voyage ensemble, de leur vie alors qu’il m’a refusé tout cela.

Et puis il n’y avait pas d’amour la dedans, papy disait qu’il nous aimait mais il a toujours mis une telle distance, une telle conduite à tenir, un tel protocole que je n’ai jamais trouvé nos relations saines.
Les critiques sur les uns ou les autres, le rapport à l’argent constant, ne pas tolérer les gouts des uns et des autres
J’ai vite étouffée et plus que tout  j’ai fait de nombreux efforts pour crée entre nous une relation petite fille à grand père mais j’ai attendu désespéremment quelque chose…un mot, une allusion, un pardon, une excuse pour sa conduite passée, ne jamais avoir voulu me rencontrer et subitement à la mort de mon oncle son interet pour moi.
Il n’a jamais voulu s’excuser ou se justifier, C’est sa compagne qui m’a dit un jour : Il ne s’excusera pas tout cela c’est loin, on le ne changera pas c’est comme cela, c’est trop tard et c’est à vous de faire des efforts.
Elle a même été jusqu’à accusé ma grand-mère de s’etre servie de moi comme d’un chantage au moment de leur divorce.
J’ai tres mal supporté que l’on dise du mal d’une morte avec qui j’ai passé le 3/4 de ma vie alors que lui je ne le connais pas. Il n’a pas voulu s’ouvrir,

Je ne lui ai rien demandé à part jouer son role de grand père, je n’ai jamais pu etre moi meme avec lui et j’en apprehensais presque toutes nos rencontres.

Je n’ai qu’un seul agréable bon souvenir avec lui. Nous sommes partis 4 jours à Trouville dans l’appartement de sa compagne. Nous étions tous les 2 et papy a décidé de me faire visiter les plages du débarquement en Normandie. Nous avons sillonné les routes, les plages, les bumkers, 1 cimetière américain, mangé à Ste Mère l’eglise, visité des musée, mangé des crepes et c’était uen relation humaine, saine et normale. Cela n’a duré que 4 jours j’avais 12 ou 13 ans peut etre…et depuis …rien de cela je ne l’ai jamais retrouvé comme cela.

En Janvier dernier je l’ai vu une derniere fois, on m’a dit qu’il ne finirait probablement pas l’année.  Il a été installé en maison de retraite et se laissait partir depuis dejà quelques années . Il ne supportait pas d’être diminué, il a perdu petit à petit sa vue et ducoup on lui a retiré sa voiture et  du même coup son indépendance.
Il voulait partir depuis un moment.
Par principe je n’aime pas et ne supporte pas voir les gens que je connais diminué ou mourrant cela me fait trop mal je prefere  garder une dernière bonne image  d’une personne parce que sinon je ne la revois que mourrante ou morte….

J’ai vu mon grand-père pour lui souhaiter son 88eme anniversaire et lui apporter une part de galette des rois et depuis je ne l’ai pas vu.
C’était mon grand père quand même malgré tout mais je dois l’avouer quitte a choquer que je ne suis pas aussi triste que pour ma grand mère.

Je suis davantage triste pour mon père qui n’aura pas eu un vrai père. Je suis en colère contre mon grand-père de m’avoir fait souffrir mais aussi d’avoir fait souffrir mon père. Mon père n’est pas parfait mais je suis certaine d’une chose il est un meilleur père que ne l’a été le sien et il sera un meilleur grand-père.

Papy fumait beaucoup et faisait du diabete, papy a fait un cancer et il s’est éteint pendant sa sieste  ce dimanche 14 octobre

Une messe aura lieu ce vendredi et il sera enterré dans le même mouvement

Toutefois je tiens à ajouter.

Papy malgré tout je t’aimais et tu resteras mon grand-père j’espère simplement que lorsque nous nous retrouverons au ciel, tu sauras me dire ce que tu n’as pas pu me dire ici bas.
Repose en paix.
Ta petite fille,


en ce 16 octobre…


Cela fait 6 ans ce jour que tu nous a quitté mais on ne t’oublie pas, loin de là.
IL ne se passe pas un jour ou une semaine sans que l’on parle de toi, que l’on évoque un souvenir, une anecdote ou que l’on dise tel ou telle chose vient de mamy.

Mes plus gros regrets sont que tu ne sois pas là pour connaitre Doudou, notre appart, notre vie et bientot notre bébé.
J’ai tant besoin de tes conseils, tu étais sage femme cela aurait été bien utiles, si tu savais comme j’ai peur…

En attendant aujourdhui je pense bien à toi et je t’imagine dans un petit salon  degustant une patisserie et un jus de pamplemousse avec notre Reine MArie Antoinette, elle aussi partie un 16 octobre et peut être papy qui t’as rejoint il y a 2 jours….

Mamy je t’aime et je pense bien à toi.
J’essaie de ne pas pleurer parce que tu ne le souhaiterais pas.
En tout cas continue de veiller sur nous de là où tu es.
Gros bisous
Puisses les Anges prendre soin de toi.

Mon Cadeau de ST Valentin : Formation Macarons


Samedi 13 octobre j’ai enfin pu profiter de on cadeau de ST Valentin.
A savoir participer à un stage dans une patisserie renommée pour apprendre a faire des macarons.

3H de bonheur!
Nous etions un groupe de 10 et pendant ce temps 2 autres groupes apprenaient a faire du pain et des chocolats.

Nous avons appris a faire 2 recettes de macarons
Les macarons fourrées Chocolat
Les Macarons nature craquelés.

Evidemment
en patisseries il y avait plein de petits accessoires bien pratiques
qu’il me manque à la maison mais on m’a donné le nom d’un magasin qui
un d’ailleur un site Internet tres interressant où je pourrais trouver
tout ce qui me manque : http://www.mora.fr/fr/index.asp

Je vous met quelques photos que j’ai prise
malheureusement
il manque quelques etapes parce que j’avais les mains dans la
preparation et que ducoup je pouvais pas prendre l’appareil.

A
savoir que macaronner est en fait un terme pour travailler la pate que
l’on obtient a l’aide de nos ingredients et qui donne aux coques qui
forme les macarons cette texture si particulière.

2eme chose à
savoir, il est preférable pour un meilleur resultat de ne pas craquer
le jour où on a fait les macarons et de les laisser 1 nuit au grigo.
J’ai
donc ramené ma boite avec mes 28 macarons et le patissiers nous en a
donné 2 de sa fournée du jour pour qu’on les goute le soir meme et que
l’on compare la différence de gout entre les 2.

1ere étape :

On
melange une CS de gelée d’abricot avec du cacao en poudre et un peu de
blanc doeuf ensemble et on met juste une pincée d’un melange de poudre
d’amande et de sucre glace

2eme etape

Apres
avoir rajouter au fur et a mesure tout le melange sucre glace et poudre
d’amande, on rajoute les oeufs monté en neige et en melange a la maryse

3eme
etape : pas de photo, avec une corne(raclette) on macaronne dans le
saladier on tourne et retourne notre pate pendant 10 bonne minutes on
ecrase cela dans le fond du saladier, on retourne, bref on rend notre
texture qui etait assez epaisse au depart, plus lisse

4eme etape :

On
met notre preparation dans une poche a douille et on met notre
preparation sur une plauqe a patisserie recouverte de papier alimentaire
On aiogne pas nos coque, on les met en decallé pour pas qu’elles se collent entre elles à la cuisson

Ensuite
on laisse reposer 30 minutes a temperature ambiante(on appelle cela
crouter), quand on peut poser le doigt dessus sans en avoir plein le
doigt on peut enfourner (12-15 minutes à 160 pour four à chaleur
tournante, ou à 200 degre 15 minutes dans un four qui chauffe par le
bas (et dans ce cas mettre 2 plaque a patisserie en fond sous les
macaron pour pas qu’ils crament)

etape 5 : on sort du four.
On retire les macaron de la plaque a patisserie mais on les laisse sur le papier et on met cela sur une grille à patisserie
Soit
on laisse les macarons refroidir à l’air libre 4 à 5H minimum soit on
les met tel quels au congelateur 1H, cela permettra de les décoller du
papier sans en arracher la moitié.
Dans notre cas, ils ont amené nos coques au congelateur le temps qu’on prepare la garniture.

Etape 6 : pas de photos : La garniture.
pate d’amande cuite nature
beurre doux mou
chocolat fondu

Il
a fallu detendre la pate d’amande avec un mixeur qui a des « Feuille » ne
pas faire chez soit car nos mieux n’en on pas et cela abimerait notre
mixeur, ducoup faut le faire a la main

apres melanger les 3 ingredient, les mettre dans une douille.

etape 6 :

on retourne 1 coque sur 2 et on garni une coque sur 2

apres cela on met la 2eme partie de la coque sur la 1ere et on forme ainsi les macarons !

JE
n’ai malheureusement pas de photos des macarons natures craquelés, mais
j’ai la recette et vous la mettrais si cela vous interresse.

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :